Latest on twitter:

*72
Frederik Peeters

Frederik Peeters

(Source : retazosdered, via exitsmiling)

Christopher Hittinger Interview, juillet 2012

- À partir de quoi crées-tu tes histoires ?

De ma curiosité pour l’Histoire. Mes livres (Jamestown, Les Déserteurs et Le Temps est proche qui sort en octobre) se déroulent chacun dans un contexte historique différent. Je me documente sur la période, et de ce matériel ressortent quelques grands axes et idées. J’essaye ensuite d’adapter ces axes, de les synthétiser dans une histoire. Par exemple, dans Les Déserteurs, l’histoire se déroule au IVe siècle, une période mal connue par la plupart des gens, qui ne correspond plus vraiment à la période classique antique, ni au Moyen Âge. Dans ce contexte un peu flou, ambigu, je trouvais intéressant de faire évoluer des personnages marginaux, qui tentent de survivre tant bien que mal.

Mais j’essaye aussi de garder un ton satyrique, de créer une distance, et de ne pas faire de la reconstitution historique trop sage. Dessiner de manière réaliste les personnages, décors et costumes ne m’intéresse pas vraiment. En revanche j’essaye d’être au plus juste et précis en ce qui concerne les faits historiques dont je parle. Il y a donc une certain fantaisie dans la forme, mais le fond reste assez sérieux.

- Quels sont tes artistes fétiches, tes influences ?

J’ai adoré les Monty Python depuis l’âge de 10-11 ans. Je pense qu’ils ont été une grande influence sur moi.

Il y a énormément d’auteurs, dessinateurs, cinéastes et écrivains que j’admire, je suppose qu’ils m’ont tous influencé d’une façon ou d’une autre, même si a priori ils sont assez différent les uns des autres : Fellini, Flaubert, Robert Crumb… J’apprécie par dessus tout les œuvres burlesques, satyriques. 

- Comment travailles-tu avec ton éditeur ?

J’ai fait Les Déserteurs et Jamestown dans mon coin, tout seul, mais pour le prochain projet, Le Temps est proche, il y a eu un vrai travail d’échange avec l’équipe de mon éditeur, The Hoochie Coochie. J’ai commencé par faire une histoire courte, publiée dans la revue collective de la maison d’édition, Turkey Comix. Ensuite, l’idée est venue de faire un recueil d’histoires du même genre, se déroulant toutes au XIVe siècle. J’envoie le travail au fur et à mesure de son avancement, et en en discutant, d’autres idées arrivent, ou parfois quelques corrections sont apportées. Cela a lieu durant quasiment tout le processus, depuis les premiers jets, jusqu’à la fabrication du livre.

- Où travaille-tu ?

Depuis peu, je travaille dans un atelier avec d’autres graphistes et auteurs. Avant, je travaillais seul, chez moi.

- Quels sont tes outils préférés ou fétiches ?

Un simple stylo feutre !

- D’où te vient cette envie de représenter des choses très grandes comme Les géants ou ces robots extra-terrestres qu’on retrouve sur ton site ?

Question de sensibilité, sans doute : j’aime beaucoup le contraste entre la taille gigantesque d’un personnage, et la fragilité, la maladresse qui peut aller de pair avec cette taille. De façon générale, j’aime travailler sur d’assez grands formats, passer du temps sur un dessin. J’aime donc particulièrement dessiner les paysages ; et d’un autre côté, j’aime bien l’idée d’avoir un personnage assez détaillé, qui ne soit pas un simple point minuscule. D’où l’idée d’intégrer des géants dans ces paysages.

- Quels sont tes prochains projets ?

En ce moment, je suis un peu entre deux projets. J’ai fini Le Temps est proche, et je commence donc à réfléchir sur un prochain sujet. Mais cela peut me prendre beaucoup de temps : il s’est écoulé 4 ans entre le moment où j’ai fini Jamestown et celui où j’ai vraiment commencé Le Temps est proche ! Donc il est un peu tôt pour l’instant…

- Comment vois-tu l’arrivée du numérique dans la création et dans les pratiques culturelles en général ?

Je suis partagé. Comme tout le monde, je passe énormément de temps à surfer et à m’intéresser à plein de nouveautés. D’un autre côté, je regrette un peu l’époque où j’étais plus patient, prenant le temps de lire des œuvres en m’y plongeant vraiment, plutôt que de passer rapidement d’une nouveauté à une autre. Je me demande parfois si le côté pléthorique de l’offre culturelle disponible maintenant n’est pas un peu un handicap, finalement. Il fait que l’on accorde moins d’importance ou de valeur aux œuvres.

Je n’ai pas réellement de projets prévus spécifiquement pour le numérique. Quand je pense à un nouveau projet, je pense tout de suite à un objet ou un livre. Avec The Hoochie Coochie, nous sommes assez attachés à cet aspect concret, voire même artisanal, par le biais de techniques comme la gravure.

- Que nous conseilles-tu de lire ?

Le prochain livre publié par The Hoochie Coochie, Renégats, d’Alex Baladi ! Il revisite avec beaucoup de finesse l’Histoire de la piraterie, en plus d’être un bel objet.

image

*10

leblogbd:

Documentaire Moebius Redux (part 0/3)

Réalisé en 2007 et désormais disponible gratuitement sur Youtube, ce docu revient sur la vie de Jean-Giraud, à travers son oeuvre et des interviews de l’auteur. Immanquable !

*22
R. Crumb artwork (reproduced in B&W) from Your Vigor for Life Appalls Me: Robert Crumb Letters 1958-1977, out in a few weeks.
Robert Crumb

R. Crumb artwork (reproduced in B&W) from Your Vigor for Life Appalls Me: Robert Crumb Letters 1958-1977, out in a few weeks.

Robert Crumb

(Source : fantagraphics)

*9
Recherche pour Ray Banana par Ted Benoit

Recherche pour Ray Banana par Ted Benoit

(Source : 9emeart)

épisode pilote de Noémie Marsily : l’haltérophile

*79
*10

Original drawings by BlexBolex

(Source : ulaugust)

R. Crumb Charles Bukowski 1995

R. Crumb Charles Bukowski 1995

(Source : kvetchlandia, via mylambsellscondos)

wonder

wonder

(via lulubonanza)

*50
*58
danielclowes:

The Christian Astronauts by Daniel Clowes, from McSweeney’s, No. 33.

danielclowes:

The Christian Astronauts by Daniel Clowes, from McSweeney’s, No. 33.

(via auspices)